6h de Chambley, 3e édition.

L’année 2020 est pourri. Entre confinement pendant une météo de ouf et déconfinement avec un temps naze, compliqué …

Cette année j’ai donc décidé que les 6h de Chambley ce serait mon objectif. J’ai changé de vélo et j’ai hâte de tester mon CAAD 13 avec son 52×36 sur une piste parfaite. D’abord prévu en juin, l’épreuve a été reporté fin août. La préparation aura donc été imparfaite et j’y suis allé au feeling avec la seule envie de le faire.

Il est 18h00. Le départ est donné. Je vais partir cool mais je vois que certains partent très très fort. C’est simple, j’envois fort et pourtant je me fais enrhumer. M’enfin 33 de moyenne c’est loin d’être dégueu pour un mec qui n’a pas fait plus de 2500 bornes de l’année. Pas cool pour moi, signes de crampes au bout de 30 minutes. Du genre qui font mal. Ca commence plutôt pas bien du tout. Malgré quelques tentatives je n’accroche personne longtemps : soit je reste trop lent soit je suis trop rapide et je m’ennuie ferme. En fait j’aime le vélo pour le côté solitaire et tant pis si je dois en chier.

Du coup, je me crame sans le savoir malgré le cardio que je fais descendre.

Vers 20h30, le soleil se couche. Je vais devoir mettre les feux sur le vélo. La moyenne se stabilise à 32 kph, ça me paraît encore un peu élevé pour tenir les 6h dans la totalité. Avant 21h et 90 bornes je dois m’arrêter pour changer les lunettes et manger un bout.

Après 15 minutes je tente de relancer la machine mais la pause m’a marqué. Les trajectoires sont plus compliqué, faute à l’éclairage mal positionné. Mon bide me fait un mal de chien. Je fais 30 bornes et je m’arrête. Envie de chialer d’avoir si mal géré. Non je chiale en fait. C’est débile je sais. Ma chérie va me relancer.. Je rajouterais finalement 40 bornes avec une remontée en puissance et un éclairage mieux positionné.

Assez content au final, bien boosté, vrai travail d’équipe même si sur la piste ça aura été solo.

Je suis loin d’avoir été performant mais j’ai été au bout de moi même sur ce coup là.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*